Un premier complexe fin IXème

A travers les siècles, l’ancienne voie romaine est restée un axe de circulation et un moyen de gestion important.
A Chimay, l’éperon rocheux qui surplombe la traversée de la rivière Eau blanche par la voie romaine, offre une situation idéale pour un château. Il fut édifié vers la fin du IXème siècle.

De récentes fouilles archéologiques, menées principalement par l’archéologue Frédéric Chantinne (SPW), ont révélé l’existence, au sein de ce château, d’une église de 8m par 20m érigée probablement par le comte Erlebold aux alentours de 887.



Un des premiers châteaux de nos régions :

A cette époque, les grands aristocrates carolingiens installaient des complexes comprenant les trois éléments utiles à la gestion du territoire « aula camera capella ». L’« aula » reprenait les pièces réservées aux assemblées dédiées à la gestion administrative, fiscale et juridique ; la « camera » était la résidence et la « capella » l’édifice religieux.

En effet, les châteaux n’étaient pas de simples forteresses militaires, ils étaient également un lieu de résidence, un centre d’exploitation du territoire, un lieu de justice et religieux ainsi qu’un symbole imposant du représentant du pouvoir sur ses sujets.

C’est un tel ensemble qui vit le jour à Chimay avec un pôle religieux fort développé comprenant, dès le départ, une communauté de bénédictins.